Réveiller le spectacle

Sylvain Duthu, auteur, compositeur, interprète, membre du groupe Boulevard des Airs

CRÉDIT PHOTO : CÉDRICK NÖT

Le piège serait de prendre cette période comme une parenthèse. Comme une vilaine parenthèse durant laquelle nous pourrions nous arrêter de vivre. Le piège serait de se dire, que parce que ça passera bientôt, on peut tout mettre en veille, en pause, en sommeil. En attendant le redoux. Comme certains, redoutant les hivers, s’endorment dedans. Le piège serait de tomber encore dans ce piège qui ne date pas d’hier, et de tout remettre à plus tard. Au risque de perdre du temps, de mettre plus de temps et puis de ne rien se permettre du tout, finalement. On connaît la chanson.

Alors, non.

Il y avait quelque chose d’étrange en moi quand on plaçait les livres, les albums et les films sous le sceau de l’« essentiel ». Dieu sait l’importance qu’ont pour moi les salles de spectacles, les bibliothèques et les cinémas, mais pour moi, l’essentiel c’est de pouvoir se nourrir et d’avoir un toit. Je ne parvenais pas à sortir cette idée de ma tête : on peut vivre sans le reste. Cela étant dit. Je n’en reste pas moins convaincu : on peut vivre sans le reste, mais c’est malheureux. On peut vivre sans le reste, mais c’est infiniment moins savoureux. Car, j’en suis persuadé, les livres, les films et les chansons, ouvrent le cœur, ouvrent l’esprit, et souvent réparent, revigorent, apaisent, emmènent, rassemblent, réconfortent.

Pour tout cela, il ne faudra pas de nouveau hiberner cet été. Il ne faudra pas accepter une deuxième année blanche, c’est à dire sans concerts, c’est à dire un peu sombre. Il ne faudra pas faire le dos rond ou bien serrer les dents. Il faudra sortir, danser, chanter, et se serrer les coudes, ça c’est sûr, aussi loin serons-nous les uns des autres, distanciés, à quelques centimètres, se serrer les coudes. Il faudra qu’on ne laisse pas passer l’été sans rien ou presque rien sous prétexte qu’il y’en aura de meilleurs.

Il faudra que les fêtes à venir soient estivales, il faudra que cet été soit festival. Il faudra réveiller le spectacle.