La rencontre du mois avec Dorothée Pousséo

Je suis très heureuse de vous faire découvrir, dans ce nouveau numéro, mon invitée du mois.

Il s’agit d’une femme que j’affectionne énormément. On s’est rencontrées toutes les deux il y a plus de 17 ans sur le morning d’M6 où elle participait à mon émission, depuis, elle n’est plus jamais sortie de mon radar. Cette artiste, n’est pas une artiste comme les autres… la raison : elle a une carrière redoutable. Et pour cause, elle a commencé enfant et ne s’est plus jamais arrêtée !


Allez trop de suspens tue le suspens, l’artiste dont je vous parle: c’est Dorothée Pousséo... actrice, comédienne de doublage, de théâtre, voix off / voix off de pub, directrice artistique, auteur et entrepreneuse-créative... oui rien que ça !!



Dorothée Pousséo


Dorothée a bercé nos vies depuis notre plus tendre enfance avec cette voix unique, fraîche, et pleine de peps. Si je vous dis les sœurs Olsen, Harley Quinn, Vanellope dans les mondes de Ralph, Margot Robbie, ou encore Stranger Things, forcément ça vous parle puisque Dorothée a squatté votre salon un bon nombre de fois.

Allez on ne perd pas une seconde, rencontre avec l’une des voix historique du doublage.


Sandra Lou: Dorothée, “festival” pour toi rime avec ?

Dorothée Pousséo: “Pour moi “festival” rime avec “estival”, parce que les festivals ont souvent lieu l’été, il fait beau...mais “festival” rime aussi avec “robe de bal”! (rires)


SL: Tu traines tes guêtres dans les festivals voix, films d’animation, mangas, jusqu’aux festivals de films tel que Cannes. Qu’attend-on de toi en tant qu’artiste sur ce type de festival ?

DP: De la disponibilité, d’être ouverte aux rencontres, d’accueillir les fans des séries, des films ou des personnages que l’on incarne. C’est très différent pour les voix de doublage. Comme on est surtout comédiens voix, la plupart des gens ne connaissent pas notre visage, c’est d’ailleurs assez rigolo de voir leur réaction lorsqu’ils vous découvrent pour la première fois, et qu’ils disent “ah c’est drôle, je ne vous imaginais pas comme ça, ou comme ci…”. C’est très différent, vraiment… Dès qu’on leur parle ils ont une réaction étrange, comme s'ils nous connaissaient depuis toujours, mais notre visage ne leur dit rien.


SL: Si tu devais monter ton propre festival, celui de tes rêves, il ressemblerait à quoi ?

DP: Le festival idéal pour moi, ce serait le multi-festival.

Que tout soit mélangé...les arts, le cinéma, le théâtre, les voix, différents domaines. Que ce soit plus hétéroclite...et surtout d’y mêler la gastronomie! Pourquoi pas rencontrer ses fans autour d’un bon repas. (sourire)


SL: Ton plus gros fou rire sur un festival ?

DP: C’était au festival “Voix d’Étoiles” où ma meilleure amie Céline Ronté, (comédienne qui fait énormément de voix), a reçu le prix “Étoile de la meilleure voix féminine de l’année”. Or, elle n’était pas présente pour recevoir ce fameux prix. Elle a bien essayé de le faire via Skype, mais la connexion était vraiment compliquée, donc je suis montée sur scène pour lui “voler” son prix et le récupérer à sa place. Ça nous a valu un bon moment de fou rire tous ensemble.


SL: Selon toi quels sont les Top ou les Flop des festivals, sans langue de bois ?

DP: Mon petit regret, concerne le festival d’Avignon. Pour moi c’est l’un des plus beaux festivals au monde, et malheureusement les Avignonnais ne le vivent pas tous aussi passionnément que nous, et ça s’entend, le festival investit totalement leur ville et leur tranquillité… mais je trouve ça un peu triste du coup.


SL: Ton prochain festival de booké ?

DP: C’est justement le festival d’Avignon, en juillet, en espérant qu’il ne soit pas annulé. J’ai hâte de revoir tous mes copains qui n’ont pas joué depuis longtemps sur scène, et les applaudir de bon cœur.


SL: Tu as mille projets, qu’est ce qui te tient le plus à cœur aujourd’hui et qui te fait le plus vibrer ?

DP: Aujourd’hui ce qui me tient le plus à cœur, c’est l’écriture, créer de nouveaux projets, de nouveaux concepts et ça tombe bien, j’en ai beaucoup en ce moment en cours. Je vais pouvoir t’en dire plus très prochainement, mais j’avoue que la création de ma chaîne YouTube que je trouve fascinante, m’ouvre d’autres horizons, avec une plus grande liberté qu’on a, évidemment...(contrairement aux chaînes hertziennes). Cette perspective de liberté, assez nouvelle pour moi dans mon métier, je la trouve fascinante et ça, ça m’amuse énormément.


SL: Si tu avais un festival à nous conseiller, ce serait lequel ?

DP: Le festival d’Annecy, souvent méconnu du grand public, très connu des professionnels évidemment, alors qu’il est pourtant très festif, il y a toujours une super ambiance à chaque fois. J’adore, on peut y découvrir, un grand nombre d’animations à venir, toutes aussi intéressantes, les unes que les autres.