photo aurèle bossan francofolies.jpg

Les Francofolies portent bien leur nom


Dans l’univers des festivals, il en est un qui a gagné ses lettres de noblesse dans le temps et qui mérite toujours plus de nouveaux visiteurs : le festival des Francofolies de la Rochelle.

Comme son nom l’indique de façon limpide, on y vient pour découvrir des artistes de la scène française. Ceux qui auraient le réflexe de n’écouter que des musiques anglosaxonnes peuvent se rassurer, ce festival est aussi fait pour eux!

 

On ne vient pas aux Franco juste pour la musique. On y vient pour l’ambiance. Le charme de la Rochelle est sans commune mesure et dépasse de loin le Fort Boyard en termes d’attractivité. La Rochelle est une station balnéaire qui vit l’été et l’hiver. Prisée par les étudiants, il n’est pas étonnant que les Franco soient implantées dans cette cité côtière qui bouge et qui fait bouger.

Et pour revenir directement au festival, la machine est huilée, les balances des artistes (réglage du son) se font à rebours de la programmation quotidienne, le dernier à faire ses balances sera celui qui démarre le set du jour. On adore simultanément voir toute cette foule impatiente dans les rues de la cité, qui patiente euphorique, prête à investir le parvis improvisé [c’est un parking totalement transformé], et savourer les performances sur une scène spectaculaire. En plein cœur de la Rochelle, ce festival transforme la ville en un décor naturel habillant les artistes invités. Les organisateurs ont entre les mains une machine de guerre qu’ils maîtrisent à la perfection. Pas de place au hasard et ça se ressent. Chaque festivalier peut y trouver son bonheur et si un touriste perdu débarque en plein cœur des Franco, il se fera happer par l’ambiance et vivra, à sa façon, un petit bout de ce très bel évènement.

Et comme tout est propice au divertissement, les restaurants et les cafés font le plein et permettent de vivre le festival dans les oreilles, mais aussi dans les ventres. Détail à ne pas négliger ! (Certains festivals rament encore à proposer de la restauration correcte, conditions oblige)

Pour les plus veinards, ceux qui peuvent approcher les artistes de près ou faire partie du staff, l’espace partenaire, ou VIP, est un lieu de fête. Pas de starification en vue, tout le monde est logé à la même enseigne, et cette enseigne ne porte qu’un seul nom : les Francofolies de la Rochelle

Mandy Diafat, Carnon (34)

Infos : www.francofolies.fr